L'histoire de la recherche à Waypoint
La recherche au Centre de soins de santé mentale Waypoint est caractérisée par trois périodes distinctes. Chaque transition de l’organisme a permis au programme et au personnel de recherche de croître et de se développer pour que Waypoint se transforme d’un asile rural à un centre de santé mentale et institut de recherche de renommée internationale.


Les premiers programmes de recherche (1937-1978)


À part d’un article publié en 1937, la recherche n’était pas une priorité au Centre de santé mentale de Penetanguishene (CSMP). Mais tout cela a changé en 1960, lorsque le Dr Barry A. Boyd, surintendant et psychiatre en chef, a pris les premiers pas vers l’établissement d’un programme de recherche au CSMP. Il a chargé le Dr C. Kenneth McKnight, surintendant adjoint, et le Dr J. W. Hans Mohr de l’hôpital psychiatrique de Toronto, d’étudier les données démographiques sur les patients d’Oak Ridge et de comparer les résultats aux autres hôpitaux semblables en Ontario. Plusieurs années plus tard, ils ont fait suite au rapport d’étude en publiant deux autres documents examinant la relation entre la maladie mentale et l’homicide. Cette période se caractérise également par la création de l’unité de thérapie sociale (UTS) aujourd’hui controversée et de la capsule de rencontres totales en 1965 sous la direction du Dr Elliott Barker, et plus tard du Dr Gary Maier. Suite au départ de Maier en 1976 et à la fermeture de l’UTS en 1978, une nouvelle ère de recherche a débuté à Penetanguishene. 

Le département de recherche (1975-2012)

 
Le département de recherche du CSMP a été officiellement fondé en 1975; le Dr Vernon L. Quinsey en était le premier directeur. Sous ses conseils, le département a poursuivi la tradition de recherche dans le domaine médicolégal pour produire de nombreuses études sur l’évaluation et le traitement de comportements agressifs, la psychopathie et les infractions d’ordre sexuel avec les patients médicolégaux à Oak Ridge. Pendant ce temps, Quinsey et son équipe ont créé le Guide d’évaluation du risque de violence (VRAG) et le Guide d’évaluation du risque chez les délinquants sexuels (SORAG), mené des études longitudinales sur les résultats des patients, introduit un nouveau programme d’intervention en situation de crise et créé un programme de thérapie comportementale axé sur une économique symbolique dans l’unité de traitements actifs (UTA). En 1988, Dre Marnie E. Rice est nommée deuxième directrice du département de recherche et continue à piloter les programmes de recherche solides établis par son prédécesseur tout en explorant les questions de communication des risques et les enjeux théoriques entourant la psychopathie et la déviance sexuelle. En 1997, les membres du département de recherche ont reçu le Prix Améthyste pour services exceptionnels de la fonction publique de l’Ontario. En 2002, Rice a quitté ses fonctions et un an plus tard, elle est honoré pour son travail exemplaire en étant intronisée membre de la Société royale du Canada. Suite à la retraite de Mme Rice, le Dr Grant T. Harris est le troisième à occuper le poste de directeur du département de recherche. Sous sa direction, le programme de recherche fortement axé sur les questions médicolégales continue à évoluer et à prendre de l’expansion pour inclure l’évaluation des risques de violence conjugale et l’élaboration d’un programme de troubles concomitants pour les patients psychiatriques généraux hospitalisés volontairement. Pendant son mandat comme directeur du département de recherche, Harris a été témoin de nombreux virages organisationnels, notamment le transfert du CSMP du ministère de la Santé et des Soins de longue durée vers le système public. En plus du transfert de l’hôpital et du changement de l’image de marque pour devenir le Centre de soins de santé mentale Waypoint, l’hôpital a élaboré un nouveau plan stratégique de recherche. Ce plan proposait la création d’une plus importante Division de la recherche et de l’enseignement qui s’intégrerait comme élément d’un tout beaucoup plus grand. 

Division de la recherche et de l’enseignement (2010 jusqu’à présent)


La Division de la recherche et de l’enseignement a été fondée en 2010 avec le Dr Howard E. Barbaree au nouveau poste de vice-président. Le plan stratégique stipulait que la division serait groupée quatre thèmes de recherche : facteurs de risque et évaluation, traitement et transitions, transfert du savoir, et politiques. En 2012, le département de recherche fait officiellement partie intégrante de la division où le Dr Harris occupe le poste de directeur de la recherche, facteurs de risque et évaluation. Peu après, il y a eu le lancement de l’Institut de recherche Waypoint, organisme sous lequel les nouvelles orientations stratégiques de recherche peuvent se réaliser. Les quatre domaines thèmes marquent une ère nouvelle d’axes de recherche élargies chez Waypoint.

Références


Harris, G. T. et Rice, M. E. (2003). Actuarial assessment of risk among sex offenders. Annals of the New York Academy of Sciences, 989, 198-210.

Hilton, N. Z., Harris, G. T. et Rice, M. E. (2010). Risk assessment for domestically violent men: Tools for criminal justice, offender intervention, and victim services. Washington, DC: American Psychological Association.

Lynch, D. O. (1937). Some observations on the criminally insane with special reference to those charged with murder. Ontario Journal of Neuro-Psychiatry, 12, 39-52.

McKnight, C. K. et Mohr, J. W., Swadron, B. B. (1962). The mentally ill offender in the Oak Ridge hospital unit. Criminal Law Quarterly, 5, 248-258.

McKnight, C. K., Mohr, J. W. et Quinsey, R. E. (1966a). Mental illness and homicide. Revue de l’Association canadienne de psychiatrie, 11(2), 91-98.

McKnight, C. K., Mohr, J. W., Quinsey, R. E. et Erochko, J. (1966b). Matricide and mental illness. Revue de l’Association canadienne de psychiatrie, 11(2), 99-106.

Nielsen, R. F. (2006). Total encounters: The life and times of the Mental Health Centre Penetanguishene. Penetanguishene, ON: Mental Health Centre Volunteer Association.

Quinsey, V. L., Harris, G. T., Rice, M. E. et Cormier, C. A. (1998). Violent offenders: Appraising and managing risk. Washington, D.C.: American Psychological Association.

Quinsey, V. L., Harris, G. T., Rice, M. E. et Cormier, C. A. (2006). Violent offenders: Appraising and managing risk (2e éd.). Washington, DC: American Psychological Association.

Rice, M. E. et Harris, G. T. (1993). Ontario's maximum security hospital at Penetanguishene: Past, present and future. International Journal of Law and Psychiatry, 16, 195-215.

Rice, M. E., Harris, G. T., Quinsey, V. L. et Varney, G. L. (1989). Violence in institutions: Understanding, prevention and control. Toronto, ON: Hans Huber.